La confiance en soi?

L’estime de soi est souvent confondu avec la confiance en soi.

L’estime de soi c’est la comparaison entre ce que l’on est (ou plus exactement ce que l’on croit être) et ce que l’on aimerait être (ce que l’on croit devoir être aussi).

Donc plus l’on s’approche de ce que l’on aimerait être, plus l’estime de soi est grande.

A l’inverse plus l’écart entre ce que l’on est et ce que l’on aimerait être est grand, plus l’estime de soi diminue.

L’estime de soi c’est l’ensemble de trois composantes :

  • L’amour de soi : se connaître et s’accepter avec ses défauts et ses qualités
  • La confiance en soi : oser faire de nouvelles choses et accepter d’échouer
  • L’image de soi : la manière de se percevoir et dont on pense être perçu par les autres

Ces trois composantes sont très étroitement liées. Ainsi travailler l’une permet automatiquement de travailler les autres.

Ce qu’il est aussi important de dire concernant la confiance en soi c’est qu’elle peut varier en fonction des contextes.

Ainsi une personne peut se sentir sûre d’elle au travail et pas du tout avoir confiance en elle dans son couple.

Les symptômes du manque de confiance en soi?

Le manque de confiance (estime) en soi est souvent caractérisés par l’incapacité à prendre des décisions, par la peur du jugement des autres, ou encore une auto-critique récurrente.

Les personnes qui ont une estime basse d’elle-même ont tendance à se dévaloriser, à s’auto-saboter et à procrastiner.

Travailler sa confiance en soi

La confiance en soi est aussi la résultante de croyances sur soi liées à son éducation, à ses expériences.

La répétition d’expériences vécues comme des échecs renforce cette croyance de ne pas être capable, de ne pas être à la hauteur.

Encore une fois, l’idée est de positiver ces expériences, d’apprendre à les voir comme des apprentissages sur soi, sur sa vie et plus comme des échecs.

Il est aussi important d’apprendre à changer le filtre de ses pensées pour réussir à voir ses réussites.

Renforcer la vision positive que l’on a sur soi permet de prendre conscience de tout ce que l’on sait faire, tout ce que l’on réussit à faire.

Tout à coup, l’évaluation de soi peut changer, on peut alors passer de je ne sais rien faire ou je ne suis capable de rien à plus de nuances dans ses croyances.

En apprenant à se féliciter, à être positif, bienveillant et encourageant avec soi, on peut enfin changer le point de vue que l’on a sur soi.

Dernier point important à mon sens pour travailler la confiance en soi, c’est de se connaître suffisamment, d’avoir conscience de ses défauts, de ses qualités, en quelque sorte être fier de ce que l’on est.

Il est alors plus facile de s’accepter quand on est fier de la personne que l’on est. Les doutes sur soi, sur ses choix sont moins importants.

On réussit alors plus facilement à faire taire cette petite voix intérieure qui critique, qui pointe le négatif, qui juge.

On devient alors automatiquement plus naturel, plus spontané et on rumine moins sur ce que l’on a fait, sur ce que l’on aurait dû faire.

La suite logique de cette nouvelle vision de soi est une nouvelle affirmation de soi face aux autres. On  ressent moins le besoin de se justifier, on se sent moins jugé.

La confiance en soi se cultive tout au long de se vie. J’aime à dire que c’est un art, une pratique quotidienne. Je suis convaincue que chacun a la possibilité d’atteindre ce qu’il souhaite atteindre. Il n’y a aucune fatalité, il n’y a pas de personnes destinées plus que d’autres à avoir confiance en elle.

Y croire c’est déjà commencer à travailler sa confiance en soi, faire bouger ses croyances limitantes.

Comment j’accompagne à travers le coaching ?

J’interviens toujours à travers des exercices de valorisation (cf exercice sur les talents), de renforcement positif.

C’est-à-dire mettre en avant les réussites, les qualités et les forces de la personne que j’accompagne.

Je souhaite que les personnes que j’accompagne réussissent à changer le regard qu’elles portent sur elles-même.

En effet, à force de se focaliser sur ce qu’elle ne sait pas faire, la personne en manque de confiance en soi accentue la croyance qu’elle ne sait pas faire et donc ose de moins en moins.

J’aide donc les personnes que j’accompagne à prendre conscience de toutes leurs ressources, à positiver tous les échecs qui deviennent des apprentissages et qui permettent de comprendre et d’avancer. J’aide également la personne accompagnée à apprendre à se connaître pour mieux s’accepter et réussir ainsi à plus facilement s’affirmer face aux autres.

Plus concrètement, la première étape est de fixer ensemble l’objectif que vous souhaitez atteindre. Comment vous allez mesurer que vous avez gagné en confiance en vous?

Qu’allez-vous faire de différent, que percevra-t-on de vous de différent?

Quelles nouvelles compétences et capacités aurez-vous acquises?

Cette première étape va guider le travail et permettre d’établir un plan d’action concret pour vous permetttre d’avancer dans la direction que vous souhaitez !

Je travaille à l’aide d’outils et de protocoles précis, d’exercices à réaliser entre deux séances.

Nous effectuons des bilans réguliers pour évaluer le chemin déjà parcouru.

Le point de départ vous le connaissez c’est aujourd’hui, c’est la situation qui vous pousse à changer.

Le point d’arrivée c’est ce que vous voulez atteindre.

Le chemin entre ces deux points, c’est le travail que l’on réalisera ensemble.

Share Button

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir mes dernières infos.

Merci pour votre abonnement!